16 FEBRUARY 2018

(by Olga Piscitelli) (ANSAmed) - RABAT, FEBRUARY 16 - An entire green district in Rabat, with electrical buses, cars and bicycles has an Italian heart in the Moroccan holding that is investing in alternative energy. The group has presented itself in Marrakech at the Photovoltaica event, the first African forum of renewable energy that wrapped up yesterday.

Marita, an acronym for Morocco and Italy, is headed by Rahhal Boulgoute, a volcanic entrepreneur with a real estate empire, yet boasts collaborations and joint-ventures with several Italian companies. In Trieste, Boulgoute leads Colombin, a centennial company producing cork. In Morocco, he is associated with Maccaferri for the production of material and infrastructure and with the Green Power Group for renewable energy. In Marrakech, the group Marita manages a fleet of 10 electrical buses, mainly travelling on reserved lanes, transporting over 45,000 travelers a day. A solar panel station, in the district of the city, enables to recharge buses. In addition, a system is in place to charge the buses as they travel, which enables them to drive for up to 300 km without stopping. Starting from 2019, the buses will be produced - 1,000 each year - at the El Jadida plant in northern Morocco, which is also part of the holding.

Boulgoute told the Photovoltaica forum that his ambition is to export the Moroccan model across Africa, beyond the seven countries in which it currently operates, also through Masdar Energy, which is following the government program to cut down greenhouse gases, aiming to bring renewable energy to 42% by 2020 and 52 by 2030, with an investment of 40 billion dollars.

Boulgoute told the Photovoltaica forum that his ambition is to export the Moroccan model across Africa, beyond the seven countries in which it currently operates, also through Masdar Energy, which is following the government program to cut down greenhouse gases, aiming to bring renewable energy to 42% by 2020 and 52 by 2030, with an investment of 40 billion dollars.

Educated in Tuscany, where he moved when he was 12, Boulgoute started to work in the cork industry, climbing the ranks from immigrant worker to entrepreneur over three decades. His company has 20 branches worldwide. He then decided to invest in real estate, agriculture and renewable energy. (ANSAmed)

23 OCTOBER 2017 - World - Africa - Europe

Maccaferri and the Société Marita Immobilière (SMI), a Moroccan holding which operates in the industrial, real estate, energy, environmental, mobility and education sectors with 7.600 employees and an investment plan of 1.7 billion euros up to 2023, signed the agreement for a joint venture..

The agreement provides for the creation of a new company owned by Maccaferri (55% of shares) and SMI (45%). The total value of the investment is approximately 8 million euros, which will be used for the construction of a factory to start a steel mesh, gabion and Reno Mattress production line. The headquarters of the plant will be located in the industrial area of Rabat..

“Today’s agreement is the end of a journey that has started long ago” – said Maccaferri’s Chairman, Alessandro Maccaferri. “This is the first investment that Maccaferri achieves in the Maghreb area and I was positively impressed by the professionalism and experience of our partners. I am convinced – concludes Maccaferri – that this joint venture represents a springboard for the North African area that we look at with growing interest.”

“The agreement is part of the vision of the Marita Group to develop the production of specialized materials and infrastructures in Morocco for the activities of the group, in line with its sustainable development plan” – added Rahal Boulgoute, President of Societé Marita Immobilière. “The investment concerns a first production plant in Salé that will benefit from all the expertise and knowledge of Maccaferri, the world leader in the field. I am also convinced that this joint venture is just the beginning for the implementation of new projects that will enable both companies to extend their market and expertise in all the African regions in which they operate.”

12 APRIL 2018

Une convention de participation du Fonds arabe de développement économique et social (FADES) dans le capital de la Société marocaine immobilière (SMI), filiale de Marita Group, a été signée cette semaine. Pour rappel, la société marocaine Marita immobilière est chargée de la réalisation du la cité verte « Green Tech Valley » sur la rive nord du fleuve Bouregreg.

Ce projet intègre une cité médicale de thérapies alternatives, un centre commercial de plus de 120 commerces, un quartier d’affaires, un parc de loisirs et une zone résidentielle écologique, un parking de 1.300 places sur 2 niveaux… Il est réalisé sur une superficie de 3,5 hectares, dont 150 000 m2 de construits. « Green Tech Valley », dont la livraison est prévue cette année, a nécessité un investissement de 2,5 milliards de dirhams. Cette cité devrait accueillir 3 millions de visiteurs annuellement, selon ses concepteurs..

11 APRIL 2018

La société marocaine Marita Immobilière (SMI), filiale de Marita Group, accueille le Fonds arabe de développement économique et social (FADES) dans son capital. Une convention a été signée dans ce sens mardi en Jordanie. Ainsi, le Fonds participera au capital de Marita Immobilière après y avoir contribué récemment avec 30 millions de dollars aux côtés de la Banque islamique de développement (BID).

11 APRIL 2018

Green Tech Valley

L’intelligence et l’efficience énergétiques ainsi que la responsabilité sociale de la « Green Tech Valley » ont été pour beaucoup dans la décision du Fonds arabe de développement économique et social (FADES) de participer au capital de la Société marocaine immobilière (SMI), filiale de Marita Group.

La société marocaine Marita immobilière est chargée de la réalisation du la cité verte « Green Tech Valley » sur la rive nord du fleuve Bouregreg. Dans une déclaration à la MAP, ce mardi, en marge de la signature de la convention de participation du FADES dans le capital de la SMI, Boughout a relevé que le partenariat scellé entre ces deux institutions revêt une grande importance pour ce qui est « du développement social auquel contribue le secteur privé dans ce projet pilote ».

LCe qui a permis à ce projet de retenir l’attention de partenaires aussi prestigieux que le FADES c’est bel et bien ses intelligents bâtiments et dépendances, son efficience énergétique, son apport au développement durable et à la création des opportunités d’emploi outre son « ouverture sur des partenaires internationaux selon des standards garantissant la commercialisation et la durabilité ».

La « Green Tech Valley », réalisée sur une superficie de 3,5 hectares, dont 150.000 m2 de construits, fait partie des principaux plans et chantiers prévus par le projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg de même qu’il s’inscrit en droite ligne de la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI visant à faire de la ville de Rabat une capitale des lumières et des cultures, a-t-il ajouté. De son côté, Bandar Hajjar, président du Groupe de la Banque islamique de développement (BID) a souligné, dans une déclaration similaire, que ce projet se caractérise par sa conformité aux normes environnementales et son recours aux énergies renouvelables, affirmant que cela va de pair avec la stratégie de la BID.

Il a, en outre, mis en avant, l’importance pour la Banque d’encourager de tels projets amis de l’environnement et qui font appel aux dernières évolutions technologiques dans le monde, disant souhaiter que le Maroc puisse tirer profit de cet important chantier pour qu’il soit un modèle à suivre au titre des prochains partenariats qui pourraient se conclure avec les pays membres de la BID.

11 APRIL 2016

Green Tech Valley

Une convention de participation du Fonds arabe de développement économique et social (Fades) dans le capital de la Société marocaine immobilière (SMI), filiale de Marita Group, a été signée, mardi 10 avril, dans la région de la Mer morte, en Jordanie. La société marocaine Marita immobilière est chargée de la réalisation du la cité verte "Green tech valley" sur la rive nord du fleuve Bouregreg.

"Green tech valley" est la première opération du genre, financée à plus de 80% en fonds propres.

En vertu de cette convention, le Fades participe au capital de la société, dans lequel il avait contribué récemment avec 30 millions de dollars aux côtés de la BID. "Green tech valley" est la première opération du genre, financée à plus de 80% en fonds propres.

"Green tech valley" est la première opération du genre, financée à plus de 80% en fonds propres.

"Green tech valley", dont la livraison est prévue cette année, a nécessité un investissement de 2,5 milliards de DH. Cette cité devrait accueillir 3 millions de visiteurs annuellement, selon ses concepteurs. En plus du Maroc, Marita Group opère dans plus de 7 pays africains. Avec le nouvel actionnaire, le groupe se donne plus de moyens pour accélérer son développement au niveau du continent.

21 MARCH 2017

Green Tech Valley

ÉCOLOGIE – Pour calmer une polémique naissante, Mohamed Larbi Belcaïd, le maire PJD de Marrakech, a choisi d'accorder un entretien au site officiel de son parti. Une partie de la presse arabophone, dont le quotidien Assabah, avait en effet lancé un pavé dans la mare en annonçant la "disparition de la société chinoise chargée de la construction du bus électrique".

Un fait que le président du conseil de la ville ocre dément en parlant d’un "déficit de communication entre la commune et la société chargée de faire le lien entre les autorités locales et l’entreprise chinoise". L’élu assure ainsi que les bus électriques verront bien le jour fin avril 2017. Pour rappel, un accord a été scellé en 2016 entre le fabricant de bus Yangtse, la Société d’Investissement Energétique (SIE), Marita Group et la Banque Centrale Populaire. Il porte sur l’achat et la construction d’une unité de fabrication de bus électrique. Une unité de fabrication, qui nécessitera un investissement de 1,2 milliard de dirhams et fabriquera des bus électrique de dernière génération.

Pour expliquer le retard entre la signature du contrat et la mise en place des bus, Belcaïd indique que "la société Marita est toujours en attente de certificats normatifs nécessaire pour obtenir l’autorisation auprès du ministère du transport et de la logistique".

14 FEBRUARY 2018

Green Tech Valley

Marrakech – Marita Group, spécialisé dans la fabrication de bus, de voitures et de vélos électriques, ainsi que de bâtiments dits « intelligents », se veut un exemple éloquent de l’expérience marocaine distinguée en matière de projets du transport durable innovés aux niveaux national et africain.

La vision de ce groupe, qui prend part à la 3ème édition du Salon international sur l’énergie solaire « Photovoltaïca 2018 » (13 au 15 février à Marrakech), est en harmonie avec la stratégie énergétique marocaine visant à développer les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique et veut répondre aux besoins des villes marocaines en matière de transport public propre et durable.

LCe qui a permis à ce projet de retenir l’attention de partenaires aussi prestigieux que le FADES c’est bel et bien ses intelligents bâtiments et dépendances, son efficience énergétique, son apport au développement durable et à la création des opportunités d’emploi outre son « ouverture sur des partenaires internationaux selon des standards garantissant la commercialisation et la durabilité ».

La vision de ce groupe, qui prend part à la 3ème édition du Salon international sur l’énergie solaire « Photovoltaïca 2018 » (13 au 15 février à Marrakech), est en harmonie avec la stratégie énergétique marocaine visant à développer les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique et veut répondre aux besoins des villes marocaines en matière de transport public propre et durable.

Le groupe a pour objectif de garantir une mobilité durable, économiquement accessible et à faible empreinte écologique et de contribuer à la rationalisation du coût d’exploitation des véhicules, a confié à la MAP le président directeur général du groupe, Rahal Boulgoute.

Marita Group, qui se veut pionnier à l’échelle nationale et africaine dans le domaine de l’efficacité énergétique et du transport public durable, travaille sur un projet modèle de fabrication de bus électriques à El Jadida, d’un investissement initial estimé à 1,2 milliard de dirhams, a indiqué M. Boulgoute. Ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Maroc et la Chine après la signature par ledit groupe d’une convention de partenariat avec des opérateurs industriels chinois, à l’occasion de la visite effectuée par SM le Roi en mai 2016 en Chine, a-t-il ajouté. ```

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Maroc et la Chine après la signature par ledit groupe d’une convention de partenariat avec des opérateurs industriels chinois, à l’occasion de la visite effectuée par SM le Roi en mai 2016 en Chine, a-t-il ajouté. Cette unité industrielle implantée à El Jadida devrait entrer en fonction en 2019 et devrait produire quelque 1.000 bus électriques par an, d’une longueur variant entre 6, 8, 12 et 18 m, orientés vers les marchés régionaux et européens, a précisé le PDG du groupe.

Ce projet permettra la création à moyen terme de quelque 500 emplois directs et indirects, avec un objectif à terme d’atteindre 2.000 postes d’emplois, a-t-il poursuivi. Après le succès de l’expérience pilote des bus électriques à Marrakech, ce projet vital a suscité l’intérêt de plusieurs pays africains et européens qui ont fait part de leur volonté de tirer profit de l’expertise du groupe marocain en la matière, selon le patron de Marita. Outre les bus électriques, la société veut développer d’autres projets dans le domaine du transport ami de l’environnement, notamment les voitures électriques, a-t-il fait savoir.

Le groupe, qui dispose désormais de quelque 150 voitures électriques, a l’ambition de développer un nouveau modèle de transport public en vue de hisser le Royaume au rang des pays leaders dans ce domaine.

9 FEBRUARY 2018

Le Groupe Marita, holding marocain actif dans les domaines de l’industrie et des services dans les secteurs liés à l’énergie, l’environnement et l’immobilier a créé, à Casablanca, une société de conseil en investissement qui sollicitera le statut CFC (CasaFinanceCity). Cette société sera spécialisée dans les investissements écosocio- responsables principalement en Afrique, dans différents secteurs d’activités, et notamment dans le secteur minier. Plusieurs projets sont déjà en cours, notamment à Madagascar avec le développement d’une mine de chrome en collaboration avec la population environnante dans la région de Toamasina, ainsi que d’autres projets dans la région sud de la grande ile à Tulear. Des contacts sont en cours avec les autorités gouvernementales marocaines concernées en vue de l’établissement d’une feuille de route pour favoriser ce type d’investissement..

12 APRIL 2016

Énergies renouvelables La BID et la SIE lancent un fonds d’investissement au Maroc author LE MATIN 12 Avril 2016 à 17:30 La convention de partenariat a été paraphée par Ahmad Mohamed Ali Al Madani, président de la BID, et Ahmed Baroudi, directeur général de la SIE, en marge du Forum de l’investissement souverain organisé par la BID du 11 au 13 avril à Rabat.

Énergies renouvelables La BID et la SIE lancent un fonds d’investissement au Maroc author LE MATIN 12 Avril 2016 à 17:30 La convention de partenariat a été paraphée par Ahmad Mohamed Ali Al Madani, président de la BID, et Ahmed Baroudi, directeur général de la SIE, en marge du Forum de l’investissement souverain organisé par la BID du 11 au 13 avril à Rabat.

8 FEBRUARY 2016

Green Tech Valley

Le complexe comprend un mall de 120 boutiques, un quartier d’affaires, des logements éco-construits, un parking de 1 300 places et une cité médicale. L’investissement estimé à 2,5 milliards de DH est financé en partie par la Banque islamique de développement.

Un projet immobilier d’envergure prend forme au centre de Rabat. Société Marita immobilière (SMI) devrait démarrer dans le courant de ce premier trimestre la construction de son programme Green Tech Valley. Il s’agit d’une cité réalisée dans le nouveau quartier d’affaires Bab El Bahr sur la rive nord du fleuve Bouregreg, en face de la nouvelle marina. Elle intègre un green mall de 120 boutiques développé avec le spécialiste international de l’immobilier commercial, Shopping Center Company (SCC), un quartier d’affaires, des logements éco-construits et une cité médicale spécialisée dans les thérapies alternatives, ce à quoi s’ajoute un parking de 1 300 places sur 2 niveaux. Autant d’équipements qui devraient attirer autour de 2,3 millions de visiteurs par an dès la livraison du projet prévue pour fin 2018, selon le développeur. Le tout tiendra sur 150 000 m2 de plancher, l’assiette foncière totale du programme étant de 3,5 hectares

Marita Group fournira l’essentiel des solutions relatives à l’économie d’énergie L’investissement est estimé à 2,5 milliards de DH dont une partie sera apportée par la Banque islamique de développement, par ailleurs partenaire technique du projet. Fait notable, l’institution basée en Arabie Saoudite, qui investit 5,7 milliards de dollars par an en Afrique, signe là sa première participation directe en capital dans un projet privé. Les développeurs insistent sur leur volonté d’incorporer les dernières innovations technologiques en matière de développement durable et d’économie d’énergie à leur projet. Panneaux photovoltaïques, éclairage LED et d’autres techniques devraient être mises en place. C’est la maison mère de SMI, Marita Group, qui devrait fournir l’essentiel de ces solutions. Le groupe marocain qui a une présence commerciale sur les cinq continents exerce en effet dans le domaine de l’énergie et des matériaux de construction tout en étant aussi actif dans la transformation du liège, les infrastructures et l’exploitation agricole (chaîne frigorifique et mise en culture de 1 700 ha). Fondée il y a 13 ans, SMI a déjà livré 7 projets intégrant des malls, des sièges d’entreprises, des rénovations d’hôtels et des programmes immobiliers à Rabat, Kénitra, Casablanca et en Guinée-Conakry. Elle a encore une dizaine de projets en cours de développement pour une valeur de 12 milliards de DH.

14 MARCH 2018

سلاالحصول على شهادة الجودة البيئية العالية يروم ضمان استدامة مشروع “غرين تك فالي” – قال عادل الخيام المدير العام لشركة “ماريتا” للعقار المشرفة على مشروع “غرين تك فالي” المقام على ضفة الشمالية لأبي رقراق ، اليوم الأربعاء ، إن الحصول شهادة الجودة البيئية العالية يروم ترسيخ الجودة وضمان استدامة المشروع. وأوضح السيد الخيام في تصريح لوكالة المغرب العربي للأنباء على هامش إطلاق إجراءات الحصول على شهادة الجودة البيئية العالية، أن الرهان بالنسبة ل”غرين تك فالي” يتمثل في إنجاح تموقعه وضمان استدامته، مع الاستمرار في إدماج الابتكار والجودة لفائدة المستفيدين من المشروع.

وأوضح السيد الخيام في تصريح لوكالة المغرب العربي للأنباء على هامش إطلاق إجراءات الحصول على شهادة الجودة البيئية العالية، أن الرهان بالنسبة ل”غرين تك فالي” يتمثل في إنجاح تموقعه وضمان استدامته، مع الاستمرار في إدماج الابتكار والجودة لفائدة المستفيدين من المشروع. كما أشار المسؤول عن الشركة فرع المجموعة العقارية “ماريتا غروب”، إلى أن هذا المشروع يندرج في إطار مقاربة للتنمية المستدامة، من خلال إنجاز مركب يحترم البيئة وذي استهلاك طاقي منخفض، مسجلا أن الشركة انخرطت في القيام بمتطلبات الحصول على شهادة الجودة البيئية بدعم تقني مع مكتب “فيريتاس ماروك” .

من جهته قال المدير العام لمكتب ” فيرتاس ماروك” يوسف العدناني إن المكتب يحرص باعتباره الجهة الداعمة تقنيا لحصول المشروع على شهادة الجودة البيئية ، على بلوغ مستوى رفيع بهدف تحسين كفاءة وجودة المشروع وكذا النهوض بالتنمية المستدامة. وأضاف أنه بالاستناد إلى مرجعية دولية لمنح الشهادة للمباني المستذامة “فإننا نستهدف الحصول على مستوى “ممتاز” في هذا المشروع بل و”استثنائي” في حال نجحنا في تحقيق عدد من الانجازات “.

ومن ضمن الأهداف البيئية المحددة في إطار تهيئة هذا المشروع التقليص من استهلاك الطاقة الإجمالي للمباني وخفض الانبعاثات المسببة للاحتباس الحراري، واللجوء إلى أنظمة الإنارة الذكية، والتقليص من الاستهلاك الاجمالي للماء . ويطمح مشروع “كرين تيك فالي”، المركب الجديد للأعمال والترفيه والصحة والمركز التجاري، أن يكون حلقة ضمن المشروع الكبير لتهيئة ضفتي نهر أبي رقراق . وتبلغ كلفة إنجاز المشروع العقاري 2,5 مليار درهم على مدى ثلاث سنوات، في قلب المنطقة التجارية الجديدة باب البحر، في الضفة الشمالية لنهر أبي رقراق على امتداد قنطرة الحسن الثاني قبالة المارينا الجديدة.

23 أكتوبر,2017

وقعت مجموعة “ماريتا” المغربية، النشطة في مجالات الصناعة و الخدمات “الطاقة والبيئة و العقارات”، اتفاقا مع شركة “أوفيسين ماكافيري” الإيطالية، و هي مجموعة متخصصة في الهندسة البيئية.

و بموجب هذا الإتفاق، وهو أول استثمار إيطالي في المغرب العربي، سيكون من الممكن إنشاء مشروع مشترك بنسبة 45 % من قبل مجموعة “ماريتا” في مدينة سلا، حيث سيتم استثمار أكثر من 80 مليون درهم، تستخدم في مجال البناء و أعمال الهندسة المدنية.

ويرتكز هذا الورشو كانت شركة “إس إم إي”، فرع المجموعة العقارية و الصناعية المغربية “ماريتا”، قد أطلقت مشروع “كرين تيك فالي”، لإعادة تأهيل و النهوض بضفتي نهر أبي رقراق، لمنح ساكنة الرباط و سلا، فضاءات ملائمة للحياة و خدمات متنوعة.